Hébergement plébiscité par un nombre croissant de touristes, la chambre d’hôte possède des avantages certains, dont la convivialité. Se lancer dans l’ouverture de chambres d’hôtes est un projet qui permet de gagner de l’argent ou simplement de changer de vie. Mais il convient au préalable de se poser les bonnes questions et de comprendre ce qu’est l’hébergement en chambre d’hôte.

Définition légale de la chambre d’hôte :

Considérée comme un hébergement touristique, la chambre d’hôte est encadrée par la loi. Si vous vous lancez dans cette aventure, vous devrez au préalable faire une déclaration à votre mairie. Il s’agit d’une obligation légale sans quoi vous risquez une contravention.

 

Attention à faire la différence entre ouvrir une chambre d’hôte et ouvrir un gîte. Ces deux projets sont assez différents dans le sens où un gîte est un logement entier qu’on met à disposition des voyageurs alors que la chambre d’hôte se limite à la location d’une chambre.

De plus, la chambre d’hôte doit répondre à plusieurs critères :

  • Elle doit être meublée et être pourvue de toilettes.
  • Elle doit se situer dans votre habitation.
  • Elle doit être louée pour une nuitée ou plus.
  • Elle doit pouvoir proposer la prestation de petit-déjeuner.
  • Elle doit répondre aux normes d’hygiène, de sécurité et de salubrité.

 

Étape 1 : Posez-vous les bonnes questions. 

 

Ouvrir une maison d’hôtes est un vrai projet qu’il convient de bien penser. Tous les ans, de nombreux français voient leur projet battre de l’aile ou tourné au cauchemar car ils n’ont pas pris le temps de bien réfléchir avant de se lancer. Il serait dommage qu’une aventure au demeurant palpitante et enrichissante se termine mal parce que vous ne l’avez pas assez préparée avant de la concrétiser. Il est donc primordial que vous vous posiez les bonnes questions.

La première question étant de savoir si vous êtes suffisamment motivé. La création d’une maison d’hôtes demande de l’investissement, tant au niveau du temps que de l’énergie. Demandez-vous ensuite si vous possédez les compétences pour gérer ce type d’entreprise. Enfin, demandez-vous si vos aspirations de vie personnelles sont en accord avec ce choix professionnel.

 

Étape 2 : Élaborez le concept

 

La maison d’hôte se décline en deux concepts différents. Le premier est le cas de figure où une personne décide de changer radicalement de vie, d’acheter une maison dans une région dont elle rêvait et de la transformer en maison d’hôtes. Les personnes vivant dans les grosses agglomérations sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans ce type de projets, pour simplement changer de vie et adopter un rythme plus lent, plus simple.
Le second cas de figure est celui où une personne possède une demeure avec des pièces vacantes et s’aperçoit qu’il y a une demande dans la région où elle habite. Alors elle décide de créer une maison d’hôtes.
Ainsi, ce sont les raisons qui vous poussent vers la création de ce projet qui détermineront votre concept.

Alors que le premier concept relève le plus souvent de la maison d’hôtes haut de gamme, le deuxième se veut d’avantage un concept « Bienvenue chez nous ».

 

Étape 3 : Réalisez une étude de marché 

 

Étape indispensable pour toute création d’entreprise, l’étude de marché est le moyen de savoir si votre projet est viable, si la demande est suffisante dans la zone géographique où se trouve votre maison d’hôtes. L’étude de marché vous permettra également de savoir s’il y a de la concurrence et si oui, quels types d’hébergement c’est. En résumé, cette étude vous dira s’il est opportun ou non d’ouvrir votre maison d’hôtes. En vous faisant prendre connaissance de la concurrence alentour, l’étude de marché pourra également vous aider à mieux définir le profil de votre maison d’hôtes. Un positionnement haut de gamme par exemple, pour pallier au manque de ce type de proposition dans la région, week-end au vert, etc.

 

Étape 4 : Sélectionnez la bonne maison 

 

Si vous ne possédez pas déjà la maison d’hôtes, il vous faut maintenant la choisir. Son emplacement est l’un des critères les plus importants. Il faut en effet qu’elle jouisse d’un bon emplacement géographique. L’un des points importants est qu’elle soit à proximité de lieux touristiques ou autres sites d’intérêt. Elle doit également être facile à trouver et à rejoindre et être située dans un cadre environnant de charme.

Si vous avez une thématique spécifique, l’environnement aux alentours doit pouvoir y répondre. Par exemple, pour une maison d’hôtes « vacances au vert », il est indispensable qu’elle se situe dans un écrin de verdure.
Enfin, votre maison doit être fonctionnelle et confortable. À savoir que la présence d’une piscine est souvent recherchée par les vacanciers.

 

Étape 5 : Rédigez votre business plan

 

Il est temps maintenant de présenter votre projet à votre banquier pour obtenir un prêt et pour cela il va falloir le convaincre. C’est la fonction du business plan. Ce dernier est un document qui reprend tous les éléments de votre projet afin de les présenter à votre banque. Ce business plan devra s’accompagner du bilan prévisionnel, du plan de financement et du budget de trésorerie.

 

Étape 6 : Choisissez le bon statut juridique

 

Vous avez le choix entre deux statuts juridiques principaux, dont la SARL (la plus répandue pour une maison d’hôtes), qui requiert deux associés au moins, souvent les deux conjoints. L’entreprise créée est une personne morale payant l’impôt sur les sociétés. En cas de faillite, seul le capital de l’entreprise est prélevé, vos biens personnels ne seront pas saisis.

L’EURL est l’autre statut, c’est un genre de SARL mais avec une seule personne. Il s’agit donc d’une entreprise individuelle. Avec ce statut vos biens personnels sont associés au capital de votre maison d’hôtes. Ils peuvent donc être saisis en cas de faillite.

 

Étape 7 : Réalisez les démarches administratives.

 

Si votre maison d’hôtes est une activité à part entière, vous devez procéder à une inscription au registre du commerce et des sociétés et vous immatriculer au centre de formalités des entreprises de la chambre de commerce.
De plus, vous devez faire une demande d’affiliation au régime social des travailleurs non salariés auprès du RSI ou de MSA si vous êtes agriculteurs.
Concernant la déclaration d’impôts sur le revenu, vous devez la faire dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. Vous pouvez le faire sous le régime de micro-entreprise ou le régime réel d’imposition si vos recettes sont supérieures à 81 500 euros sans les taxes.
L’activité de chambre d’hôte est assujettie à la TVA (10%).

Créer une maison d’hôtes est un très beau projet de vie mais pour que l’expérience soit satisfaisante, il est impératif de bien respecter toutes ces étapes.

Pin It on Pinterest

Share This