Les gîtes et les chambres d’hôtes, en zone rurale ou urbaine, connaissent un franc succès ! Construction du projet, business plan et accomplissement des démarches administratives sont autant d’étapes à maitriser.

 

La création de gîtes est une activité qui remporte les faveurs d’un grand nombre d’entrepreneurs ! Il existe aujourd’hui 43 800 gîtes en France, et 2 500 voient le jour chaque année. La plupart du temps, il s’agit le plus simplement d’un logement situé à côté de celui des propriétaires. Un gîte est totalement équipé et met différents aménagements au service des clients (réfrigérateur, cuisine équipée, etc.). Créer un gîte est un projet qui demande un investissement personnel de taille, ainsi qu’une méthode rigoureuse. De la définition de votre projet jusqu’à l’accomplissement des démarches administratives, chaque détail doit être considéré. Voici toutes les étapes à connaitre pour réaliser votre projet !

 

 

Étape #1 : Définissez les contours de votre projet

 

La création d’un gîte requiert une détermination et une volonté sans faille. Pour les entrepreneurs, cela nécessite une présence quasi-quotidienne et une implication forte dans la vie de l’établissement. Plusieurs qualités sont requises pour mettre votre gîte sur la voie du succès : l’écoute, la détermination…et la passion, entre autres ! Le plus souvent, il s’agit de personnes curieuses de faire des rencontres.

 

La connaissance de votre région est également un atout incontestable, qui participera à l’ambiance chaleureuse de votre gîte. Enfin, ne perdez pas de vue que vous êtes avant tout un chef d’entreprise. La polyvalence est une qualité maitresse : en cas de problème, vous devrez prendre en charge les clients, répondre à leurs attentes et trouver une solution.

 

Étape #2 : Réalisez un business plan, et rendez votre gîte unique aux yeux des clients !

 

La concurrence sur ce marché est rude, c’est pourquoi il est nécessaire d’effectuer une analyse approfondie de l’offre et de la demande. Contrairement aux apparences, la concurrence ne se limite pas aux autres gîtes alentours. Les hôtels, chambres d’hôtes ou encore Airbnb sont autant d’acteurs à ne pas omettre.

 

gite

 

Nous vous recommandons de cartographier avec précision la concurrence située dans votre zone de chalandise. Il s’agit d’un moyen concret permettant d’appréhender correctement votre positionnement concurrentiel. Naturellement, il convient aussi d’observer les prix pratiqués en fonction de la surface louée. Enfin, n’oubliez pas toutes les caractéristiques uniques, propres à votre établissement (service « à la carte », réductions selon le nombre de nuitées, etc.) Une fois votre étude achevée, vous serez en mesure de proposer une offre comportant une véritable plus-value auprès de la clientèle.

 

Évoquons maintenant les aspects financiers. En général, il est courant de rechercher un seuil de rentabilité selon deux méthodes :

  • La croissance par les volumes : on cherche à augmenter la capacité d’accueil, tout en maintenant un tarif le plus bas possible
  • La croissance par les prix : on propose une offre Premium en contrepartie d’un tarif plus élevé.

 

Si votre gîte est situé dans des régions montagneuses, pourquoi ne pas proposer la location de vélos, ou de paires de ski ? La maitrise de plusieurs langues vous permet d’attirer une clientèle internationale, et souvent plus aisée.

 

Enfin, mettez-vous à la place du client ! Quels sont les « petits plus » que vous aimeriez trouver ? Par exemple, mettre un lit bébé ou une chaise haute à la disposition des jeunes parents est un atout généralement très apprécié.

 

Étape #3 : Remplissez les démarches administratives pour créer votre gîte

 

Il est maintenant temps de s’atteler à l’ensemble des démarches administratives pour finaliser la création de votre établissement.

 

Si vous souhaitez emprunter auprès de votre banque, commencez par définir votre capacité d’emprunt. Le montant de votre dette nette ne doit pas excéder 4 fois celui de votre excédent brut d’exploitation. Certains gîtes peuvent faire l’objet de subventions. Renseignez-vous sur ses possibilités de labélisation par la Chambre de Commerce ou le Conseil Régional.

 

Sur le plan fiscal, votre activité est considérée comme « non-professionnelle » jusqu’au seuil de 23 000€ de chiffre d’affaires annuel. Une fois ce montant dépassé, votre gîte devra être déclaré auprès des structures touristiques spécialisées, mais également auprès du centre des impôts. De plus, la création d’une entreprise deviendra indispensable. Celle-ci peut prendre plusieurs statuts juridiques : entreprise individuelle, microentreprise, EIRL, SAS, etc. L’arbitrage est généralement effectué selon votre structure de revenus personnelle, votre taux marginal d’imposition à l’impôt sur le revenu, et les spécificités de votre projet.

 

Étape #4 : Communiquez largement sur votre projet !

 

L’ouverture approche à grands pas ! Il faut maintenant alerter vos prospects sur l’existence de votre établissement. Vous êtes prêt à recevoir, et souhaitez le faire savoir !

 

Voici nos conseils les plus précieux :

  • Pour constituer une clientèle régulière et sans délais, faites confiance aux plateformes de réservation en ligne telles que Booking.com par exemple. La visibilité procurée par ce type d’outils est sans équivalent, bien qu’il soit nécessaire de régler une commission lors de chaque réservation.
  • N’oubliez pas de communiquer auprès des organismes gérés par les collectivités locales voisines, tels que les offices de tourisme ou les chambres de commerce.
  • Enfin, n’oubliez pas les réseaux sociaux ! Ils sont indispensables pour véhiculer une image dynamique et attractive de votre gîte. Un site internet, une page Facebook et un compte Instagram sont souvent très utiles pour toucher une clientèle large, et aux profils variés. Mettez l’accent sur votre profil de clientèle cible, et n’hésitez pas à investir des moyens pour acquérir et fidéliser vos clients sur le long terme.

 

 

 

Ouvrir un gîte n’est pas une mince affaire, et nécessite une véritable préparation. Heureusement, il existe une grande quantité de bonnes pratiques à mettre en œuvre afin de créer toutes les conditions propices à son succès. Alors, qu’attendez-vous pour franchir le pas ?

Pin It on Pinterest

Share This