La démarche HACCP est une analyse des points critiques et des dangers qu’il faut maîtriser avec de nombreuses étapes afin de pouvoir contrôler l’hygiène dans un établissement. En principe, le processus vise à utiliser des mesures préventives, à faire un contrôle au quotidien et à impliquer les équipes dans les différentes tâches. À présent, cette méthode touche les professionnels de la restauration collective en appliquant les normes dans leurs sociétés.

 

La solution HACCP en restauration

 

Pour assurer la santé des consommateurs, l’hygiène alimentaire se doit d’être irréprochable, surtout quand on parle des enfants et des proches qui mangent dans des restaurations collectives. En effet, la restauration collective réclame un traitement différent concernant les aliments. Ces derniers sont reçus brutes puis transformer, cuisiner, et enfin distribuer par les agents. Ainsi, la préparation et le transport devront être effectués dans les meilleures conditions, notamment suivant les normes HACCP.

Sachant que les bactéries, les germes, les microbes, les allergènes et les moisissures se trouvent constamment dans les aliments, l’objectif est donc d’offrir une meilleure hygiène pour les produits. S’ils viennent à se multiplier, ces bactéries peuvent provoquer des maladies graves et même entraîner la mort. Conscient de ces risques, la réglementation impose le suivi d’une hygiène alimentaire et voir fiche d’angle pour les responsables de la restauration collective.

 

Comment se présentent les procédures HACCP pour l’hygiène alimentaire ?

 

 

Pour favoriser l’application des démarches d’un plan de maîtrise sanitaire, l’État a mis en place des textes de loi spécifiques à chaque processus. Afin d’optimiser l’hygiène alimentaire des consommateurs, les responsables se trouvent dans l’obligation d’assurer l’exécution des normes via une check-list. Toutefois, chacune des démarches se concentre sur l’identification des dangers et des risques en termes de sécurité alimentaire.

 

Les bonnes pratiques HACCP

 

Pour pouvoir certifier une sécurité alimentaire dans un établissement de restauration collective, les responsables doivent suivre des règles strictes. Quand on manipule des denrées alimentaires, il faut se baser sur quatre éléments clés : le stockage, le respect de la nature de chaîne (froid ou chaud), le suivi des températures, le processus de nettoyage et de désinfection des lieux.

 

Le diagnostic d’hygiène alimentaire

 

Si vous êtes à la recherche d’une hygiène alimentaire irréprochable pour votre établissement, vous devez vous assurer d’avoir effectué les points suivants :

  • identifier le secteur qui a besoin d’une mesure corrective ;
  • déterminer les mesures à faire dans un cahier de charges ;
  • mettre à jour les informations contenues pour avoir constamment une référence.

 

L’hygiène du personnel, un critère à ne pas négliger

 

L’un des éléments les plus importants dans la procédure HACCP, c’est l’hygiène que doit avoir le personnel. En général, ce sont les personnes qui transportent les maladies, les bactéries et les agents pathogènes. Étant donné que c’est le personnel qui manipule les denrées alimentaires jusqu’à leur cuisson et leur distribution, il doit être équipé des bons matériels.

Vous devez être strictes sur le port des équipements de travail avant le traitement des aliments. Chaussure, charlotte, gants et blouse font partie des équipements minimums à avoir. Pour ce faire, l’entreprise devra aménager un vestiaire destiné uniquement aux personnels. D’un autre côté, le personnel de la restauration collective devra suivre une formation HACCP et être sensibilisé  aux risques biologiques. Avoir une maîtrise des démarches HACCP, puis connaître la culture en sécurité alimentaire, en désinfection et en nettoyage sont essentiels pour le personnel.

 

L’hygiène des locaux

 

Avant de s’attarder sur le sujet de l’hygiène pour les locaux, le lieu devra posséder les matériels et les équipements utiles à la profession de restauration collective. Ces éléments doivent également répondre aux normes de sécurité imposées par l’État.

Afin d’avoir une hygiène dans la cuisine, la mise en place de réceptacles à déchets hermétiques est importante. Le dispositif de lavage des mains associé à un distributeur de savon reste un équipement nécessaire, sans oublier l’appareil de séchage ou les papiers. Concernant le plan de travail, vous devez adopter les matériels faciles à nettoyer et à désinfecter comme l’inox. Pour les différentes pièces de la cuisine, vous devez installer un système d’aération filtrante et une ventilation, tout en séparant les locaux. Cette distinction des locaux est primordiale si l’on veut éviter de confondre les déchets avec les aliments propres.

 

Le Plan de Maîtrise Sanitaire et la méthode HACCP

 

Le Plan de Maîtrise Sanitaire est un ensemble de procédures et de mesures correctives pour faire respecter l’hygiène alimentaire et appliquer la démarche HACCP. Allant de pairs, ces deux protocoles aident à élaborer des procédures d’hygiène strictes pour le personnel et les locaux, voire la traçabilité des produits.

Avec ce plan et la méthode HACCP, vous pouvez donner des directives, effectuer des vérifications et prendre des mesures correctives nécessaires pour garantir l’aliment fourni aux consommateurs. En revanche, vous avez la possibilité de demander l’intervention d’un professionnel dans le domaine pour connaître les règles à suivre.

Pin It on Pinterest

Share This