La création d’une entreprise, quelqu’en soit le secteur n’a rien de simple. Suivre une formation professionnalisante constitue alors un premier pas vers la concrétisation de son projet et un bon moyen de récolter des informations et apprendre des techniques de professionnels. Vous voulez vous former avant de vous lancer comme restaurateur ? Voici un tour d’horizon des différentes solutions qui s’offrent à vous.

 

La formation continue en restauration

Elle offre la possibilité de se former tout au long de sa vie. Plusieurs possibilités existent en fonction de vos besoins et préférences.

  • Les moins de 26 ans et les demandeurs d’emploi pourront bénéficier d’un contrat de professionnalisation.
  • Pour approfondir des connaissances, les confronter aux évolutions du métier ou acquérir de nouvelles compétences, la période de professionnalisation reste la meilleure option.
  • Prêts à vous engager dans une formation de longue durée ? Dans ce cas, le congé individuel de formation (CIF) est tout indiqué.
  • Les salariés ressentant l’envie de choisir eux-mêmes une formation courte se tourneront vers leur compte personnel de formation (CPF).
  • Si décrocher un diplôme s’avère nécessaire, la validation des acquis de l’expérience (VAE), sera l’alliée des salariés.

Enfin, lorsque le projet professionnel implique une formation spécifique, ou lorsque les salariés en éprouvent le besoin, il est possible de faire le point sur ses compétences en réalisant un bilan.
De nombreux porteurs de projets font le choix de réaliser un CAP.

 

Les formations obligatoires en restauration

Le permis d’exploitation
Il est délivré à la fin d’une formation spécifique et préalable à l’ouverture d’un restaurant. Grâce à lui, les chefs d’entreprise découvrent, ou redécouvrent, leurs droits et leurs obligations. On attire également leur attention sur les risques liés à la vente d’alcool, comme la protection des mineurs ou l’ivresse publique, pour ne citer qu’elles.

Le permis de vente de boissons alcooliques la nuit (PVBAN)
Ce permis s’adresse aux commerces qui vendront des boissons alcoolisées entre 22 heures et 8 heures.

Formation en matière d’hygiène alimentaire
Au moins une personne de l’équipe doit obligatoirement avoir suivi cette formation. Elle permet de s’assurer des connaissances du personnel quant aux règles à respecter et des risques existants en matière d’hygiène alimentaire.

Parmi les organismes de formation, on trouve notamment l’UMIH ainsi que les CCI.

 

 

Les formations d’enseignement gastronomique et de service

Utiles à toutes celles et ceux qui se destinent au métier de chef de restaurant ou qui assurent le service en salle. Plusieurs établissements tirent leur épingle du jeu.

L’Ecole Ferrandi
Cette école de la capitale partage son savoir des métiers de la restauration, de la boulangerie, de la pâtisserie et des arts de la table. Les cursus proposés s’étendent du CAP au bac + 5.
L’école Ferrandi peut se targuer d’avoir compté Joël Robuchon au sein de son « conseil d’orientation ».
Avantages : des programmes internationaux, un « laboratoire de créativité culinaire » et, depuis septembre 2018, un accompagnement des nouveaux entrepreneurs dans le secteur de la restauration.

L’Institut Paul Bocuse
Fondé par le chef étoilé en 1990, l’institut enseigne les métiers de l’hôtellerie et de la restauration. 37 pays y sont représentés, avant de dispatcher ses promotions dans 78 pays. Souvent, les carrières sont lancées grâce à ce réseau. Créativité, technique ou encore « management culinaire », rien n’y est laissé au hasard !

Le Cordon Bleu Paris
Multidisciplinaire, l’école propose des diplômes de cuisine, pâtisserie, boulangerie, des métiers du vin et de management en restauration. Petite particularité ? Son potager et ses ruches sur son toit !

Le Cordon Bleu
Se constitue de 35 écoles réparties dans 20 pays, dans lesquelles les techniques culinaires françaises sont décortiquées et expliquées pour ravir le plus grand nombre de palais dans le monde !

Alain Ducasse Education
L’enseignement des arts culinaires et de la pâtisserie selon le chef français se fait au sein de ses deux écoles. Deux bachelors s’attirent les préférences des étudiants : le bachelor des arts culinaires et le bachelor de la pâtisserie française. Il existe aussi des modules pour se reconvertir et des formations sur mesure.

CFA Médéric
Les étudiants y préparent entre autres un CAP de cuisine et un baccalauréat pro cuisine dans le cadre de leur contrat d’apprentissage. La durée varie de une à trois années.

 

Les formations à la gestion de restaurant

Ouvrir un restaurant demande la dextérité d’un véritable chef d’entreprise. Passer par l’étude de marché ou choisir son statut juridique ou fiscal, ça ne s’improvise pas.
L’UMIH forme ses élèves sur ces thématiques :

  • Hygiène alimentaire
  • Normes et sécurité
  • Techniques professionnelles
  • Droit social
  • Management
  • Langues étrangères
  • Webmarketing
  • Permis de former

 

Si toutes ces formations vous ont mis l’eau à la bouche, consultez notre guide « Comment ouvrir un restaurant » pour tout savoir avant de pouvoir enfin ouvrir le vôtre !

 

Pin It on Pinterest

Share This