La crise du Covid-19 et ses conséquences sont inédites pour le secteur de l’hôtellerie. Bien que l’impact sur la consommation touristique soit encore difficile à chiffrer, des pistes de réflexion émergent déjà pour relancer la croissance du secteur. Tour d’horizon. Le marché de l’hôtellerie français est réputé pour sa résilience dans les périodes de crise. Quelle que soit la nature de la crise rencontrée, un retour au marché s’effectue généralement entre 6 mois et 3 ans.

Nul ne connaît précisément l’impact du Covid-19 sur le secteur touristique à ce jour, et les hôteliers seront fixés à la fin du mois de mai sur la date à laquelle ils pourront ouvrir à nouveau leurs établissements.

Plusieurs composantes de la reprise sont actuellement difficiles à quantifier : quel sera le dynamisme de la demande après le déconfinement, et notamment pendant la saison estivale ? Les touristes internationaux pourront-ils voyager ?

Le 3 mai, le gouvernement a annoncé qu’aucune mise en quarantaine ne sera appliquée pour tous les voyageurs en provenance de l’espace Schengen. D’autre part, le gouvernement demande aux français de justifier tout déplacement supérieur à 100 kilomètres.

D’après le groupe d’études statistiques STR et le cabinet spécialisé In Extenso, la reprise profitera d’abord à l’hôtellerie économique, mais le retour au niveau de 2019 n’est pas attendu avant 2022. Préparer, piloter et innover sont les clés du succès pour rebondir face à cette crise sans précédent. Explications.

 

 

Comment attirer de nouveau les clients dans votre hôtel ?

 

 

Avant d’attirer de nouveaux clients, il est préférable de commencer par entretenir le lien avec vos clients fidèles grâce aux réseaux sociaux. Le confinement augmente le temps passé par chacun sur ces derniers, c’est pourquoi il s’agit d’une bonne occasion pour faire la promotion des qualités de votre offre hôtelière, et les actions menées pendant le confinement. La clientèle fidèle ou régionale est moins onéreuse à reconquérir, c’est pourquoi il convient de lui proposer des séjours adaptés pour la saison estivale à venir.

Adaptez votre politique tarifaire, vos conditions d’annulation, de remboursement, et faites tout votre possible pour rassurer le client qui pourrait ressentir quelques réticences à l’idée de partir en voyage. Les canaux de distribution domestique seront les plus rentables à court terme.

 

 

Comment valoriser et protéger vos équipes après la reprise ?

 

 

Le personnel de votre établissement est en première ligne dans le maintien de vos activités. La priorité absolue consiste à redoubler d’efforts pour garantir un respect irréprochable des normes d’hygiène. Pour cela, nous vous recommandons de vous appuyer sur le Guide officiel des bonnes pratiques adapté au secteur hôtelier, qui sera mis en ligne prochainement par le Gouvernement > déjà en ligne, est-ce qu’on peut mettre le lien ? envoyé par FGM ce matin

La reprise de l’activité devra se dérouler en fonction des recommandations de la DIRECCTE > dire ce que c’est comme acronyme ? – concernant le délai de prévenance notamment.

 

Comment sécuriser au maximum l’activité ?

 

 

La remise sous tension électrique de l’hôtel, la remise en fonctionnement des circuits d’eau chaude, des réseaux, le nettoyage complet des gaines, filtres, grilles, cuves, le dégraissage des extracteurs, le curage des écoulements des eaux usées, les vidanges, etc., sont autant de sujets à prendre en considération plusieurs semaines à l’avance.

En un mot : plus l’arrêt de votre établissement a été brutal, plus la reprise de l’activité doit être progressive et anticipée. Les clients doivent être rassurés au maximum, c’est pourquoi leur retour dans un établissement dont ils douteraient de la fiabilité (sur le plan opérationnel ou sanitaire) pourrait s’avérer désastreux pour votre reprise (de surcroît s’il s’agit de clients réguliers ou de proximité) > on pourra peut-être enrichir avec roomokay sur validation de samya et si retour de l’umih sur cette intitiative ?

 

 

Focus sur la Trésorerie

 

 

Comment gérer vos besoins Cash = terme trop brut pour moi mais peut-être que c’est comme cela qu’on dit ? en période de crise ?

 

La crise sanitaire du coronavirus a mis la trésorerie des établissements hôteliers à rude épreuve. Après avoir sollicité l’ensemble des dispositifs et aides publiques annoncés par le gouvernement, il convient maintenant d’estimer votre niveau de trésorerie et vos besoins cash à court et moyen termes.

Construisez un compte de résultat, un bilan et un tableau de flux de trésorerie prévisionnels à l’horizon 31 décembre 2020 ou 30 juin 2021 en fonction de :

• Votre RevPAR et GOPPAR (Résultat brut d’exploitation par chambre disponible) estimés. La période précédant la réouverture doit permettre de simuler les combinaisons de TO-PM permettant d’atteindre le Revpar minimum acceptable.
• Vos charges d’exploitation estimées
• Vos revenus d’exploitation estimés, selon plusieurs scénarios de reprise différents (optimiste, moyen et pessimiste)

Ainsi, cela vous permettra d’anticiper d’éventuelles démarches supplémentaires à entreprendre pour sécuriser votre trésorerie ou obtenir de nouveaux moyens de financement. Chaque investissement réalisé doit être réalisé > redondance dans la perspective de réduire vos charges d’exploitations dans le futur. Le redressement de votre compte de résultat doit demeurer votre priorité.

Au-delà des mesures financières et opérationnelles, soulignons que le plus important consiste sans doute à garder le cap coûte que coûte, et à demeurer optimiste quant au redressement du secteur.

 

 

Enfin, cette période doit vous encourager à remettre en question vos méthodes de travail, à vous interroger sur tout ce qui pourrait être amélioré dans votre établissement : repenser votre offre, mener un audit interne de tous vos processus, proposer de nouveaux services à vos clients, changer vos habitudes pour garantir une hygiène irréprochable, mieux sourcer vos fournisseurs, développer vos engagements environnementaux, etc. Ainsi, malgré son lot de difficultés, il sera possible de trouver dans la crise sanitaire que nous traversons de nombreuses opportunités bénéfiques à saisir.

Pin It on Pinterest

Share This