À installer de manière obligatoire dans les établissements de restauration collective et commerciale, le bac à graisse est un système de prétraitement pour les eaux usées. Pour les restaurateurs et les métiers de la bouche, il existe une réglementation stricte régissant l’installation de cet équipement dans leurs établissements. Voici quelques points importants à retenir sur le bac à graisse restaurant, l’un des équipements essentiels en restauration.

 

Qu’est-ce qu’un bac à graisse restaurant ?

 

En principe, le bac à graisse est un récipient permettant de recevoir les eaux usées provenant des lave-vaisselles, de la plonge et des siphons du sol d’un restaurant. Agissant avec le mécanisme de décantation, ce bac aide pour la récupération des graisses contenues dans les eaux usées. Ces dernières sont souvent accompagnées par de la graisse et des restes d’aliments. Le bac est donc l’appareil approprié pour décomposer la graisse et les résidus de nourritures présentes dans l’eau.

 

 

Le fonctionnement d’un bac à graisse

 

En se basant sur les informations énoncées ci-dessus, on peut définir le bac à graisse comme un équipement servant à décharger les eaux issues de la restauration avant de les envoyer dans le réseau d’assainissement. Ainsi, ce bac fonctionne avec deux techniques, le débourbage et la flottation naturelle.
D’abord, le bac reçoit les eaux usées et les stocke dans son récipient. Ensuite, la couche de graisse se forme au niveau de la surface du bac tandis que les restes d’aliments se déposent au fond du bac. L’eau claire obtenue sera alors évacuée dans le réseau d’assainissement. Cette procédure est essentielle puisque les effluents graisseux engendrent la dégradation des infrastructures et provoquent l’obstruction de la canalisation. De plus, le système de prétraitement des eaux usées aide au bon fonctionnement des stations d’épuration et à la protection de l’environnement.

 

Réglementation : le bac à graisse est-il obligatoire ?

 

 

Installer un bac à graisse est un acte obligatoire pour tous les établissements opérant dans le secteur de la restauration et des métiers de la bouche comme le boulanger, le traiteur, le charcutier… Par conséquent, la mise en place de ce bac est régie par le règlement d’assainissement départemental ainsi que le Code de l’Environnement. L’État reste strict à ce sujet, car les eaux chargées de graisse ne doivent pas être directement déversées dans les canalisations, sans suivre un prétraitement.
Ainsi, l’achat et la pose de ce bac permettent de jouir de subventions offertes par la CCI. Le restaurateur n’aura qu’à faire la demande auprès des autorités compétentes ou de l’agence de l’eau dont son département dépend. Toutefois, les frais d’entretien restent à la charge du propriétaire.

 

Comment faut-il installer le bac à graisse ?

 

D’une manière générale, le bac à graisse restaurant devra être instauré au milieu du point réservé pour évacuer le réseau d’assainissement et celui destiné aux eaux usées de l’établissement. Cet équipement doit offrir une certaine accessibilité pour les véhicules de vidange afin de réaliser le pompage des résidus renfermés à l’intérieur. En revanche, le bac peut facilement être posé enfoui ou sur le sol, à l’intérieur ou en dehors de l’établissement, selon la disposition de l’infrastructure.

 

Quelles sont les obligations du propriétaire sur l’entretien du bac à graisse ?

 

Concernant l’entretien, vidanger et nettoyer entièrement le bac à graisse sont des tâches indispensables, surtout à des fréquences régulières. Pour ce faire, la vidange de l’équipement est obligatoire tous les ans à une fréquence de 2 à 5 fois au minimum. Afin d’assurer une efficacité optimale et éviter le débordement ainsi que l’apparition des mauvaises odeurs, il est nécessaire de faire appel à une entreprise spécialisée dans l’entretien du bac à graisse restaurant.
En signant un contrat d’entretien, vous serez libéré de tous actes vu que l’entreprise s’occupe de vidanger, de curer et de collecter les déchets. Étant donné que les déchets provenant des eaux graisseuses sont classés parmi les HAU ou Huiles Alimentaires Usagées, la collecte se fait avec des bidons hermétiques dont seules les entreprises spécialisées disposent. De plus, la loi interdit le rejet de ces déchets dans la nature ou encore les mélanger parmi les ordures ménagères. Expert dans le domaine de l’entretien des équipements professionnels, Suez propose le nettoyage total et le traitement des déchets contenus dans votre bac de 2 à 4 m3. Assurant la traçabilité de l’équipement, cette entreprise s’engage à vous offrir des services qui respectent la réglementation.

 

Les conséquences du mauvais entretien du bac à graisse

 

Malgré la mise en place de règlements obligatoires pour les métiers de la restauration, le mauvais entretien du bac est un problème qui peut survenir. Quand le bac n’a pas reçu l’entretien de vidange et de curage régulier, la couche de graisse formée à la surface de l’eau va s’épaissir. Au bout de quelque temps, cette couche commencera à se fermenter et à provoquer de mauvaises odeurs. D’autre part, les déchets déposés au fond augmentent de volume et réduisent l’espace destiné à l’eau claire. Le bac n’aura pas le temps de fonctionner correctement, et cela entraîne une réduction du rendement de l’équipement.

Pin It on Pinterest

Share This